Torminalis : qui guérit les coliques. L'alisier torminal s'identifie par son écorce lisse, de couleur cendre. Il atteint 15 à 20 m et 0,40 à 0,50 cm de diamètre quand on le laisse pousser en réserve. Les branches principales sont plutôt dressées et la cime reste assez claire. Les feuilles de l'alisier sont découpées en 5 ou 9 lobes inégaux et pointus. Les nervures de chaque lobe se rattachent sur la nervure principale. Les bouquets de fleurs blanches (en corymbe) sont portées par des rameaux courts. Les fruits bruns, appelés alises, ressemblent à des petites cerises. A l'automne, les feuilles prennent une belle couleur rouge écarlate, d'un très bel effet, digne d'un arbre d'ornement de parc.                                                                                         

IMG_2842 Alisiers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo : 2 alisiers T repérés en bleu en Forêt communale de Laneuveville sous Monfort 88.

RAMEAUX : Brun verdâtre ou rougeâtre luisant.

ECORCE : Gris cendré luisant, Rhytidome assez précoce à petites écailles fines enroulées sur les bords.

BOURGEONS : Globuleux, les latéraux écartés du rameau à écailles vertes bordées d'un liseré brun.

FEUILLES : Nettement pétiolées et lobées : 5 à 7 lobes triangulaires aigus dentés, vertes, glabres, un peu luisantes sur les deux faces.

FRUITS : Ce sont les alises, ovoïdes, de la grosseur d'une petite cerise, vert, puis brun à maturité, de saveur acidulée.

IMG_2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo : Les alises sont mures

AIRE : Disséminé dans les plaines et collines de toute la France, sauf la région méditerranéenne. Il est très présent en Lorraine et en Alsace.On le trouve à l'état disséminé dans les chênaies-hêtraies du plateau lorrain et les hêtraies des plateaux calcaires, il est plus rare dans les collines sous-vosgiennes.

STATION : Sols frais et légers, craint les sols humides, secs, les climats continentaux.  Il demeure assez plastique mais trouve son obtimum de production et de qualité sur les sols fertiles et épais en exposition chaude.

TEMPERAMENT : Essence de demi-lumière, il supporte mal la concurrence des autres feuillus : hêtre, merisier, érable sycomore mais aussi charme et noisetier. Un gainage latéral est nécessaire pour conserver une ambiance forestière et favoriser l'élagage naturel des jeunes pousses... La cime des alisiers doit toujours être dégagée. Les fourches et surtout les branches basses en baïonnette sont assez fréquentes chez l'alisier en particulier lorsque son houppier est comprimé. L'alisier montre une bonne aptitude à la cicatrisation des plaies.

PROPAGATION : Fructification abondante et assez régulière (tous les 2 ou 3 ans). A l'état naturel, l'alisier est souvent isolé ou présent par petits bouquets dans les peuplements. Il se reproduit surtout par drageons (bourgeons qui se développen à partir des racines).Les drageons vigoureux méritent d'être conservés et protégés...

ENNEMIS : L'alisier torminal résiste relativement bien aux parasites et maladies, à l'exception de l'armillaire. Il est en revanche très apprécié du gibier (abroutissements surtout et frottis).

UTILISATION : Son bois et homogène, résistant, avec un grain fin qui lui confère un excellent poli. Sa couleur rosée est recherchée. Son principal débouché actuel et le placage décoratif. Il est employé en ébénisterie et marqueterie. Malgré sa dureté, il se travaille bien et ainsi il est utilisé pour la sculpture, les manches d'outils, les objets de luxe( tournerie,crosses de fusil, queues de billard, tableaux de bord des voitures de luxe) et les instruments de musique.