9R4A6488 A

 Les forêts d'Argonne ne sont vraiment pas des lieux naturels ordinaires, et comme bon nombre de zones de combat de la guerre 14-18, elles dégagent une atmosphère particuliere indescriptible.  Le relief tourmenté par le réseau des tranchées et impacté par 4 ans de bombardement acharné, nous rappelle qu'ici et sur tout le front, c'était l'enfer, une boucherie intolérable, mais hélas bien réelle. Après plus d'un siècle, la Nature  a reconquis le terrain, atténuant et cachant les stigmates du théatre de ces atrocités. Les fantassins en ont payé le prix fort s'exposant à la mitraille et au déluge d'obus, quasi permanent sans parler  des conditions de vie aussi atroces qu'inhumaines... Pour quelques heures, j'arpente une partie de la Forêt domaniale de Montfaucon . C' est un sanctuaire naturelle de se sacrifice humain où les effets de la violence des combats sont toujours palpables et visuels et où l'émotionnel vous submerge... Cette guerre présumée courte, fut à son début une guerre de mouvement et se transforma en une guerre de position où la course à l'armement provoqua des hécatombes sans précédent. Des millions d'obus  sont tombés  et il faut le savoir + de 15% n'ont pas fonctionné...  Sous les feuilles où la terre, ils sont devenus avec le temps des monstres de mimétisme et se sont transformés en tueur sournois... Ces engins de guerre dorment depuis plus de 100 ans, ils peuvent se réveiller n'importe quand, suite à une agression externe, mécanique ou climatique. Le danger est bien réel et si par chance il n'explose jamais, ils aggravent insidieusement la pollution environnementale... Si vous vous documentez sur les munitions de guerre non explosées, vous serez pris d'effroi devant notre incapacité à gérer ces dangereux et mortels polluants...

Au coin de la première parcelle visitée, un arbre est identifié par l'ONF : C'est une ancienne "gueule cassée" qui a subi le "déluge d'acier" sur ce secteur de combat. Agé de plus de 150 ans ce hêtre est mort mais au moment de sa reconnaissance par l'ONF, il était encore vivant. Entre les anciens boyaux de tranchée, les "queues de cochon", mon regard porté vers le sol rencontre quelques douilles rouillées d'obus... Pas facile de garder le cap dans ce relief accidenté, mais je suis assez étonné de rencontrer quelques hêtres et chênes de beaux diamètres qui étaient sans doute là en pleine mitraille. Si je suis là aujourd'hui, c'est pour rencontrer un chêne observatoire allemand localisé en rupture de pente d'un petit relief peu évident à déceler. Empressé comme un gamin, j'ai longuement divagué, surpris à sa découverte de trouver un chêne d'un diamètre assez faible pour son âge. Adepte de la grimpe d'arbre, le guetteur devait être bien vaillant pour accéder à sa cime. Ici pas de barreaux comme à Herméville en Woëvre, mais des fers à cheval plantés anarchiquement le long du tronc. (Voir photos). A en juger par la longueur des fers loin d'être avalés, sa croissance en diamètre, depuis cette époque est devenu très lente. Son état sanitaire est préocupant, présence de pourriture et de nombreuses cavités vont bientôt compromettre sa survie. Cette relique doit rester bien cachée dans cette forêt du souvenir qui comme ses congénères témoins de guerre, gardent dans leurs cernes, les stigmates du passé.

Si les arbres remarquables de Meuse vous intéressent, je vous conseille d'ouvrir le livre de Chantal Billiotte et Yannick Morhan qui vous servira de guide à travers les paysages de ce beau département... (ARBRES REMARQUABLES DE MEUSE, la Gazette Lorraine.

 

9R4A6489 A

Le hêtre mort, témoin des combats

9R4A6491 A

                                 Feuillé par le lierre qui le colonise, il héberge une faune considérable...                              9R4A6493 A

Un dédale de tranchées au relief encore bien marqué...

9R4A6494 A

 "Queue de cochon" sortant de terre...

9R4A6495 A   

vestiges d'abri ou d'aménagement de tranchée...

9R4A6498 A

Etuis d'obus trouvés là à même le sol.

9R4A6496 A

9R4A6502 A

Arbre mort 

 9R4A6499 A

Quelques beaux diamètres, sans doute mitraillés, sont présents...

9R4A6530 A

 Derrière ce hêtre, le chêne observatoire...

9R4A6504 A

9R4A6505 A

9R4A6514 A

9R4A6513 A

9R4A6518 A

9R4A6520 A

9R4A6521 A

9R4A6524 A

9R4A6525 A

9R4A6526 A

9R4A6528 A