9R4A1150 A

 Rien ne doit être considéré à la légère et même si la tâche semble aisée. On se doit d'anticiper les dangers et de s'attendre au pire, même si tout se déroule dans la facilité jusqu'au terme des objectifs fixés. Les trois sujets à enlever ne présentent aucune altération visible au niveau du collet (aucune pourriture ni cavité apparente). L'abondance du gui est à prendre en compte. Du bois mort est présent, certaines branches cassées sont pendantes. Au niveau sommital, les 3 flèches ont été cassées depuis bon nombre d'années. La zone d'abattage se trouve derrière la haie afin de faciliter le façonnage. La maison en face ferme l'angle de direction de chute. Les 3 peupliers ont été "relevés à l'aide des coins secondés efficacement à l'aide d'un mouflage, corde de traction placée au 2/3 de chaque arbre. Si le premier ne m'a pas posé de problème, le second m'a dévoilé, au premier trait de scie sa faiblesse mécanique, préjudiciable  à une chute maîtrisée. Perdre du temps à sécuriser l'abattage prend ici tout son sens, et ne pas avoir éliminé les contreforts de racine un bel atout ! ( Clin d'oeil à certains formateurs forestiers adeptes de l'égobelage intégral ). L'ébranchage du dernier s'est déroulé sous une averse de neige des plus soutenue...

9R4A1151

9R4A1152 A

 Entièrement creux, en supprimant les contreforts de racines, l'arbre ainsi "égobelé" n'a pratiquement plus d'assise et risque de s'effondrer sur son penchant naturel...